Pêle-mêle

Les manteaux de laine, récup de belle matière

Les brebis avaient trop chaud, il était temps pour elles de quitter leur manteau de laine.

Le berger m'en a donné six, parmi les plus beaux.

Ah là là,  terminés  les bons  moments  à  glaner au bord des chemins  ...

http://www.jeudchiffons.com/cueillette-de-laine-brute/

... il va me falloir passer aux choses sérieuses.

Totalement ignorante, j'ai questionné le berger, le tondeur, les voisins, les anciens... et aussi un petit peu internet sur la marche à suivre et le bon ordre des choses, avant de commencer par le commencement : le lavage des toisons.

Avec l'aide du berger, et sur ses conseils, nous avons placé les toisons dans des sacs à châtaignes, bien fermé les sacs avec de la ficelle, en prévoyant une boucle pour y glisser un tasseau , et mis les sacs à tremper dans un bassin alimenté en eau de source, le tasseau reposant sur les bords du bassin.

Depuis dix jours, je m'en vais quotidiennement presser la laine au travers des sacs, et le jus qui en sort est de moins en moins gris.

Constatant qu'un sac rempli de laine mouillée, ça pèse son poids, j'ai tenté de modifier le sac, pour me faciliter la tâche :

J'ai cousu deux bandes de tissu assez costaud aux deux extrémités d'un sac à châtaignes, afin de pouvoir glisser dans chaque bande un bâton (ou un tasseau).

Il me semblait plus facile de replier le sac et d'essorer la laine en m'aidant des deux bâtons ( ou comme sur la photo, d'un bâton et d'un tasseau, ou encore de deux tasseaux si on n'a pas deux bâtons... ).

J'ai pratiqué une ouverture sur un côté du sac, dans le sens de la longueur, rajouté un rabat et des boutons pressions, afin de pouvoir ouvrir, fermer facilement le sac, et observer l'état de la laine.

Toute contente, j'ai filé à la source immerger une toison dans ce nouveau sac, muni de deux bâtons ... car j'ai préféré garder le dernier tasseau neuf pour bricoler à la maison, et puis je trouve que c'est plus joli avec des bâtons.

Mais le sac n'a pas résisté. Il s'est effiloché là où j'avais pratiqué l'ouverture.

Malgré cela, je trouve le système plus pratique pour déplacer le sac dans l'eau, alors voici le deuxième modèle, que je m'en vais tester bientôt ...

Toujours deux bandes pour y glisser deux bâtons (ou un tasseau ... etc ...), mais cette fois-ci, j'ai conservé l'ouverture d'origine du sac, dans le sens de la largeur.
J'ai renforcé l'ouverture en ajoutant une bordure et un rabat en tissu.
Pour bien fermer le tout, j'ai remplacé les pressions, c'est trop long à coudre, par des cordons.

A suivre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoire *