Pêle-mêle

Crac

ça partait pourtant bien ce matin, je m’étais programmé une petite balade de bonne heure sur la plage.

A tout hasard , j’avais emporté  l' appareil photo.

Côté mer,  rien à signaler, calme plat, belle lumière, vaguelettes,  petit voilier au loin ...

 Et puis il a fallu que je tourne la tête pour  regarder côté rivage, et là, sur un mur :

Oui, après tout,  pourquoi pas taguer  "crac"  sur un mur, me dis-je.

Mais bientôt, en poursuivant ma promenade ...

Allons bon, un deuxième.

Et encore un peu plus loin :

Là, mon  pourquoi pas taguer "crac" s’est transformé en  :  pourquoi  donc ces  "crac"  sur les murs ?

Tout en  marchant, j'ai bloqué sur la question.

Tous les prétextes sont bons pour faire quelques photos, et pour partir en vrille aussi ...  Ma petite balade s'est transformée en enquête minutieuse.

En y regardant de plus près, c’est vrai que côté rivage de la plage de Carnon,  ça craque pas mal.

L'air marin, les éléments qui se déchaînent  font des dégâts  dans les jardins, sur les clôtures et  sur les maisons.

Après, ça ne craque pas pour tout le monde de la même façon.

Quelques façades, fraîchement repeintes,  valent  le coup d’oeil et la photo.

Celle-ci, par exemple, dont le style me fait penser  à la fois  au paquebot France  et à  la série "le prisonnier".

 ou encore celle là,   qui m'évoque un certain parc d'attractions , peut-être  à cause des tourelles et de la peinture fraîche à l'effet un peu plastique.

Pour ce qui est du craquage, ma préférence va  sans hésitation à  cette  dernière façade, sur laquelle évoluent  des poissons,  dont certains se planquent derrière les buissons.

 

 Des  bestioles des fonds-sous-marins semblent s'échapper du mur, on dirait des gargouilles.

Si l'occasion se présentait, je visiterai volontiers l'intérieur.

Bon, que pourrai-je bien dire pour conclure cet article ?

Que c'était tout simplement  une petite balade agréable  sur la plage de Carnon.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoire *